Aventurez vous sur Stadia avec ces 3 nouveaux jeux

Actu avr. 10, 2020

En plus de l’annonce de Stadia disponible pour tous depuis mercredi, Google a confirmé hier l’arrivée de nouveaux jeux sur sa plateforme.

Cette fois-ci, l’aventure est à l’honneur avec 3 nouveaux jeux indépendants qui viendront s’ajouter au catalogue cette année.

Monster Boy and the Cursed Kingdom

Dans la lignée des jeux Wonder Boy, Monster Boy and the Cursed Kingdom a été développé par les français de Game Atelier en collaboration avec Ryuichi Nishizawa, créateur de la série original Wonder Boy.

Sortie en décembre 2018, cette suite de jeux d'exploration-aventure vous permet d’incarner jusqu’à 6 « transformations » ainsi que d'obtenir différentes pièces d'équipements pour sauver le royaume de Monster World.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le jeu, le podcast ZQSD avait reçu les développeurs de Game Atelier pour une interview, à écouter ici.

République

Développé par le studio Camouflaj (qui travaille aujourd'hui sur Iron Man VR), République, sorti en 2013 sur iOS, a par la suite pris de l’ampleur avec des versions android, PC et PS4

Ici, vous incarnerez Hope qui tentera de s’échapper d’un gouvernement totalitaire à l’ère d’internet, un scénario qui n'est pas sans rappeler le roman « 1984 » de George Orwell.

C’est aujourd’hui au tour de Stadia d’accueillir ce jeu d’action-aventure et d’infiltration.

West of Loathing

Ce solo d’aventure vous emmènera dans un univers comique burlesque où vous évoluerez dans le Far West du royaume de Loathing.

Déjà disponible sur PC et Switch, West of Loathing fera son arrivée sur Stadia au cours de l’année. Information importante concernant le jeu, il n’existe toujours pas de traduction française.

Bien que les jeux présentés soient à nouveaux des jeux indépendants, leurs excellents critiques présentent un réel atout pour venir enrichir le catalogue Stadia.

Guiz

Des remarques, des suggestions, des questions... N'hésitez pas à me faire vos retours sur Twitter, je me ferais un plaisir d'y répondre. Vous pouvez aussi me payer un café...